dimanche, 20 novembre 2011

vers une 2ème révolution ?

P1090727.JPG

 Violents affrontements place Tahrir, 1 mort et 676 blessés (pour l’instant  a minuit )

Des milliers d'Egyptiens occupaient samedi soir la place Tahrir, désertée par la police après de violents affrontements qui ont relancé les tensions à moins de dix jours des premières élections législatives depuis la chute du président Hosni Moubarak.

Une personne a été tuée et 676 autres ont été blessées au cours des ces affrontements, selon un bilan fourni en soirée par le ministère égyptien de la Santé et des sources médicales.

L'homme tué, identifié comme Ahmed Mahmoud, 23 ans, a reçu une balle dans la poitrine, a précisé un médecin sur la célèbre place Tahrir, foyer de la révolte qui a renversé le président Hosni Moubarak le 11 février dernier.

La police anti-émeutes s'est retirée en début de soirée de la place emblématique de la révolte de janvier et février en Egypte, où plusieurs milliers de manifestants scandant des slogans contre le pouvoir militaire ont continué d'affluer.

De nombreux partisans d'un candidat salafiste déclaré à l'élection présidentielle dont la date n'est toujours pas fixée, Hazem Abou Ismaïl, sont notamment venus renforcer les rangs des manifestants, a constaté un journaliste

Dans l'après-midi, les heurts s'étaient intensifiés, la police anti-émeutes répliquant aux jets de projectiles des manifestants par des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes.

Un responsable du ministère de la Santé, cité par l'agence officielle Mena, a fait état de 676 blessés, dont 19 policiers.

La place était jonchée de pierres, tandis que les manifestants ont monté une barricade, sous le regard de nombreux curieux qui assistaient aux affrontements, également retransmis en direct sur la télévision publique.

Dans l'après-midi un véhicule de la police a été incendié tandis que les manifestants, qui avaient également investi les rues reliant la place Tahrir au ministère de l'Intérieur, ont lancé des slogans hostiles au maréchal Hussein Tantaoui, dirigeant du Conseil suprême des forces armées (CSFA) et de fait à la tête de l'Egypte depuis le départ de M. Moubarak le 11 février.

Les affrontements ont débuté après que la police a tenté dans la matinée de disperser par la force un sit-in organisé depuis plusieurs jours par des personnes blessées lors de la révolte anti-régime du début de l'année!

P1090705.JPG

P1090707.JPG

 

Elles réclamaient le jugement des policiers et les dirigeants responsables des violences qui ont fait à l'époque officiellement 850 morts et des milliers de blessés.

P1090738.JPG

M. Moubarak, son ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et des responsables de la sécurité sont actuellement jugés, pour des accusations selon lesquelles il auraient ordonné de faire feu sur la foule.

"Ils nous ont dispersés violemment, sans distinction entre hommes et femmes. Le ministère de l'Intérieur doit prendre ses responsabilités. Nous avons une revendication: le conseil militaire doit partir", a déclaré à l'AFP Ali Abdel Aziz, un professeur de comptabilité de 32 ans qui participait au sit-in depuis le matin.

La veille, des dizaines de milliers de manifestants, en majorité issus des rangs des Frères musulmans et des mouvements salafistes, s'étaient rassemblés sur la même place.

P1090728.JPG

P1090729.JPG

 

 

Cette démonstration de force, menée par les islamistes, visait à réclamer le retrait d'une déclaration constitutionnelle présentée par le gouvernement, accusée de permettre aux militaires de garder des privilèges, en exemptant notamment le budget de l'armée de toute supervision parlementaire.

Les affrontements de samedi interviennent alors que les Egyptiens doivent voter le 28 novembre pour élire les représentants de l'Assemblée du peuple (chambre des députés), premier tour d'un scrutin législatif qui doit se dérouler au total sur quatre mois.

L'armée a promis de rendre le pouvoir aux civils après l'élection d'un nouveau président. La date de la présidentielle qui doit suivre les législatives n'est toutefois pas encore connue, ce qui suscite de nombreuses craintes de voir les militaires s'accrocher au pouvoir.

  

Ps :chose étonnante les chaines d’informations françaises ;tf1,fr2,fr3 n’ont données aucune informations sur ces événements ????

................................................................................................................................................

8 h 20 /11/2011 : Dernier flash en direct par pharaon sur la place depuis hier soir !

428397-manifestations-degenere-violence-entre-citoyens.jpg

428405-manifestations-degenere-violence-entre-citoyens.jpg 

Au Caire : un mort, plus de 700 blessés, les affrontements continuent du coté des ministères avec les policiers de la sécurité d’état (des pierres contre grenades, balles en caoutchoucs, et balles réelles)

A Alexandrie : 3 morts, de très nombreux blessées !

·        Manifestations et affrontements dans de nombreuses villes : suez, Mansoura, Assiout, Tanta, Assouan etc..

La grande muette reste muette pour l’instant

 

Commentaires

helas,non,je ne crois pas!!! un pusch de l'armée...plus probable!
depuis le debut,ça sentait pas tres bon cette revolution,et tout ces morts,j'ai helas bien peur qu'ils aient ete en vain (si on peut dire qu'une mort est utile!!)
courage au peuple egyptien!!

Écrit par : mag | dimanche, 20 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

tout ça est consternant ....

Écrit par : Zénobie | dimanche, 20 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Edifiant! Quel gâchis pour ce peuple!
Courage.
Nous sommes de tout coeur avec vous.

Écrit par : JOSS | lundi, 21 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Pt rectification , la télévision française en a parlé au journal du soir c'est comme cela que je l'ai appris , ne croyez pas que nous sommes insensibles à ce qui ce passe dans le monde et surtout en Egypte mais la France à aussi ses problèmes . Courage a vous

Écrit par : beat | lundi, 21 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Heureusement qu'il y a d'autres chaines de TV autres que celles que tu cites pour à la fois faire des éditions spéciales, des ''directs'', ou bien encore une synthèse claire de la situation. Et puis il y a aussi le travail que toi et les autres ''bloggeurs'' faites sur le terrain, notamment avec les photos.
Il semble évident que l'armée n'a pas encore l'intention de tout lâcher et même si elle semble faire un pas en disant vouloir accélérer les élections....qu'en sera t-il ensuite de la future Constitution ? Et le parti qui arrivera au pouvoir ?
Ce que vivent les Egyptiens est une horreur. Les images montrent qu'ils sont prêts à tout, comme le peuple syrien qui continue lui aussi à se faire massacrer.
Ils écrivent là une autre page de leur histoire. Nous sommes de tout coeur avec eux.
Sylvie T., famille et amis.

Écrit par : Sylvie T. | mercredi, 23 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Ma nouvelle adresse est: vivianep939@yahoo.com

J'espere que tout va bien chez vous, et que vous continuez a envoyer votre newsletter.

Viviane Paolini

Écrit par : Viviane Paolini | samedi, 23 juin 2012

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup votre dite, mais je ne le recois plus. Pourquoi?

Viviane Paolini

Écrit par : Viviane Paolini | vendredi, 13 juillet 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Viviane,

Vous ne ''recevez plus le site'' de Josiane car elle s'est en allée en janvier dernier...
Je reviens sur son blog de temps en temps car sa disparition laisse un grand vide et que je n'arrive pas encore à me faire à cette idée, comme à sa famille et à tous ses amis à travers la blogosphère...
Voilà pourquoi je me suis permis de vous répondre.
Cordialement.

Écrit par : Sylvie T | lundi, 16 juillet 2012

Écrire un commentaire